•  

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    Je tâtai l’avant de mon crâne, mon front, puis mon arcade sourcilière et en effet le sang qui en émanait abondamment ne présageait rien de bon. Putain ! J’espérais vraiment ne pas avoir de traumatisme crânien. Imaginez que j’oublie comment manier une guitare, ce serait la fin de ma vie et ça ferait bien trop plaisir à Satyn !

    -          Aaaah ! Je dois aller aux urgences !
    -          Mais quelle tarlouze.
    -          Du calme, c’est pas comme si j’avais utilisé une hache, s’exaspéra une seconde fois l’inconnue.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    Je fis volte-face et tombai nez à nez – ou plutôt nez à genoux – avec une jeune fille au style atrocement immonde. Cette dernière arborait une fine chevelure de jais, un regard vitreux bleu océan caché derrière une longue frange droite et un anneau effet bovin dans le pif. Finalement en la regardant bien, elle était assez mignonne, si seulement elle ne me rappelait pas quelqu’un de familier. Mais, attendez, elle a dit qu’elle n’avait pas utilisé de hache, ça voulait dire que…

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    -          Hééé ! C’est toi qui as défoncé mon crâne titanesque ! Cinglai-je en me relevant derechef.
    -          Bravo Captain Obvious, lança-t-elle sur un ton monotone.
    -          Tu t’es cru où d’agresser les gens comme ça ? fis-je effaré.
    -          Hmm, en général j’offre difficilement un accueil chaleureux aux inconnus qui tentent de trafiquer ma serrure et entrent comme dans un moulin, tu vois.
    -          Euh attends cet appart a été loué par Carrie et l’autre !
    -          L’autre elle t’emmerde, pesta Satyn.
    -          Ah, ok, donc tu dois être le fameux boulet.
    -          Hein ? Mais je vais la…
    -          Calme-toi Fen, s’interposa Carrie d’une voix rassurante
    -          On peut savoir qui tu es et ce que tu fiches ici tant qu’on y est ? Questionna ma sœur.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    -          Joey. J’avais déposé une demande sur cet appart, demande qui m’a été rejetée il y deux mois sous prétexte qu’il était déjà loué pour deux étudiantes, en l’occurrence vous. Sauf qu’il y a deux trois jours, j’ai reçu un appel de la propriétaire, m’assurant que finalement je pouvais emménager. Elle m’a chargé de faire passer un message à un homme censé garder l’appart à la base, décrit  comme un connard. Je suppose donc qu’il s’agit de Fen.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    -          Mais c’est quoi ce bordel, le baille a été signé, elle ne peut pas accepter d’autre locataire ! En plus elle m’avait promis de…héé quoi ? Un connard !? M’emportai-je.

    -          T’es vraiment long à la détente. Elle m’a explicitement dit de me démerder avec vous, j’avais pour espoir que vous ne viendriez jamais m’enfin… J’ai aussi signé un bail, je vous signale. 

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    La situation devenait alarmante au fur et à mesure que le visage de Carrie se décomposait. La fameuse Joey souffla d’exaspération et remit ses mitaines de cuir en place avant de s’installer sur le divan rouge avec indifférence et de s’allumer une cigarette. Tandis que cette dernière déclarait qu’elle ne bougerait pas un meuble de cet appart, mon amie paniqua.


    2 commentaires
  • Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    -          On est a un jour et demi de la rentrée, on ne trouvera jamais d’autre logement !

    -          Attends, hé on est dans un trois pièces ici, autrement dit, il y a deux chambres, or tu es toute seule et…

    -          Désolée mais l’autre pièce me sert de salle de musique, coupa la brune sous le regard furibond de ma sœur.

    -          Ok là j’en ai ras le bol ! Tu vas immédiatement bouger ton cul de mon appart, tu prends tes affaires et tu dégages, je me fiche que tu sois sous des cartons dans la rue ou dans un placard de ton université, tant que je vois pas ta tignasse carbonisée se balader dans mon salon ! Eclata Satyn.

    -          Mais c’est qu’elle mordrait, marmonna l’intéressée tout en recrachant une bouffée de fumée.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    Alerte rouge, Satan va tout bruler.

     Elle allait sans doute la foudroyer de son regard rouge et transperçant d’une minute à l’autre. Son impulsivité m’avait toujours fait marrer. Et sans se faire prier, comme pour exaucer mon souhait, un hurlement de rage s’échappa du fin fond de sa gorge de naine - aussi naine que Joey d’ailleurs. – « Combat de naines ! » alors qu’elle crispait ses doigts sur sa tête semi-rousse. Son cri strident s’éternisait et déformait sa tronche déjà tordue, sous le regard ahuri des deux autres filles. 

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>


    J’éclatai de rire quand elle eut finit. Les yeux larmoyants d’hilarité, prêt à me rouler par terre et oubliant qu’une immonde bosse s’était formée sur le haut de mon arcade, je riais – comme un demeuré certes – en me tenant les côtes, tant ma malheureuse sœur était lamentable.

    Lorsque je réalisai que je vivais un énième instant de solitude et que les deux filles me regardaient d’un air incrédule, ma soeur grimaçait et Carrie me demanda doucement.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    -          Qu’est ce qui te fait rire Fen ?

    -          Bah Satyn, gloussai-je.

    -          Qu’est-ce que j’ai fais encore ?

    -          Tu t’es pas entendue gueuler tes tripes comme une folle furieuse ? Ricanai-je davantage.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>


    -          Tout ce que j’ai entendu c’est ton rire de hyène hystérique, remarqua sournoisement Joey.

    -          Allez arrêtez de me prendre pour un con quoi !

    -           T’as pas vraiment besoin de nous pour ça.

    -          Tu réussis à inventer des prétextes pour te moquer de Sat’, incroyable, s’amusa ma traitresse d’amie.


    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>


    votre commentaire
  • Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    Quoi !? Même Carrie s’y mettait. C’était une véritable conspiration contre ma pauvre personne ! Ma cruche de sœur avait bel et bien poussé une gueulante ! J’étais pas fou ! Le pire dans tout ça, c’est qu’elles auraient pu se lier pour me faire une blague dépourvue d'humour, néanmoins je ne percevais aucune once de mensonge dans tout ça. Blasé.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    J’oubliai de préciser quelque chose dans tout ça. J’avais acquis une certaine capacité pour desceller les hypocrites. Dis comme ça, ça avait l’air cool - et quelque peu présomptueux. Bah ça l’était, mais seulement dans certains cas comme celui-ci. Quand votre copine vous raconte qu’elle reste plus tard à la fac pour étudier alors qu’en fait, elle se tape son prof de solfège, là, ça l’est moins. Je ne savais pas d’où ça venait, et ça faisait trois années consécutives que j’avais arrêté de me poser la question. Autant dire que l’année de mes dix-huit ans avait été festive ! Ça avait un côté à la fois pratique et frustrant. J’aurai dû faire flic au lieu de faire le mariole avec ma musique et de retaper ma seconde année. En gros, j'étais un véritable détecteur de mensonge ambulant.

    J’devrais me faire embaucher par le FBI tiens.

    Pas forcément agréable. Comme on dit, certaines vérités ne sont pas vraiment bonnes à entendre. Certain mensonges sont justifiés. Pour protéger, éviter d'être blessés ou tout simplement parce qu'on n'a pas le choix. Je comprends ces personnes. Celui qui clame haut et fort qu'il ne supporte pas le mensonge et que jamais ô grand jamais il ne trompera ou trahira, il peut d'ores et déjà être qualifié comme un bel hypocrite. Tout le monde ment, même par mégarde, c'est tellement facile; et tellement humain.


    1 commentaire
  • Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    Je n'avais rien à voir avec ces fameux scientifiques capable de repérer une mimique traitresse en un quart de seconde. Rien à voir non plus avec une histoire sortie tout droit de Poudlard ou de Fort Fort Lointain. Je défiais quiconque de me mentir sans que la sensation d'être transpercé par une scie circulaire de m'attaque le coeur. Sans oublier cet immonde bruit de théière en surchauffe. Rien de bien alléchant n'est-ce pas ? Mes amis les plus proches le savaient, autant dire que j'adorais passer du temps avec eux.

    « - Au fait, c’était quoi le message à faire passer au dit connard ? Interrogea Satyn.

    -          Hmm, je cite « Et tu diras au connard du dessous, de se démerder avec toi. Il réfléchira à deux fois avant de m’entrainer dans mon propre lit, de pourrir les draps et de partir comme un voleur le lendemain en prétextant rejoindre sa famille à l’autre bout du pays, alors que je l’ai croisé le soir même au Revolution Rock Bar ! » – Un bar très cool soit dit en passant – S’en est suivit d’une multitude d’insultes et elle m’a fait une réduction de loyer, elle est cool, t’aurais du la rappeler Fen, débita-t-elle.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    Merde j’croyais qu’elle était du genre à se mâter Glee en streaming tous les soirs avec un bol de céréales et son chat. Paradoxalement, j'étais très fort dans le domaine de la fourberie.

    -          Quoi ?! On a perdu notre appart parce que tu n'es qu’une bite sur patte pas capable de garder une fille plus d’une soirée !? Vociféra ma sœur.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    -          Eh, t’oublie que je vous l’ai aussi eut pour cette raison  héhéhé !

    -          J’vais te défigurer !

    -          Peut-être devrais-tu la rappeler, proposa Carrie qui retenait ma sauvage de frangine par les bras.

    -          Qui moi ? T’es malade, après ça elle serait capable de me rendre sourd rien qu’en s’acharnant sur son téléphone. On ne rappelle pas une fille qui veut vous castrer, règle numéro quatre !

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>


    -          C’est quoi la règle numéro trois ? S’intrigua Carrie.

    -          On ne rappelle pas une fille. »

    Cette fois ci, tout le monde put entendre le grognement furieux de ma sœur ainsi que le léger ricanement de Joey. D’ailleurs cette dernière se proposa de rappeler elle-même la propriétaire, « histoire de mettre fin à ce bordel » comme l’avait si bien affirmé Satan.



    2 commentaires
  •  

    Sur ces fins mots, elle s’exécuta. Nous observâmes la petite brune tourner en rond dans la kitchenette postée derrière un paravent de bois, marmonner quelques «  oui », « non » ou encore «  en effet il a une tête de con ».

    « - Rappelle -lui qu’on a signé le bail pour trois ans et qu’on est en droit de porter plainte, tous, rajouta sérieusement ma sœur.

    -          Depuis quand tu t’y connais en droit immobilier toi ? ».

    Elle ignora ma question – qui ressemblait plus à une réflexion mesquine en fait – et se contenta de me jauger avec exaspération. Le visage de Joey, toujours accrochée à son téléphone, vira subitement au vert – puis au rouge - alors qu’elle tentait de placer un mot dans la discussion, que je devinais être un sévère monologue de l’autre côté du combiné.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    -          Y’a possibilité d’aller se balader dans la ville pour faire du repérage ? Proposa malicieusement Carrie.

    -          Du repérage de quoi ? Il pleut des cordes !

    -          Non Carrie, tu ne te taperas personne aujourd’hui, on a une affaire à régler, gronda Satan.

    -          Pfffff, vous êtes vraiment une famille de rabat-joies mes chers Esleth.

    -          Combien d’années pour le découvrir ? Ris-je.

    -          N’importe quoi !! Cingla la petite brune tout en jetant son mobile à l’autre bout de la pièce.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>


    Vu l’air boudeur et renfrogné que cette dernière avait adopté, la vilaine sorcière n’avait pas été très coopérative. Avec un peu de chance, elle avait réalisé à quel point il était stupide de m’en vouloir, ne résistant pas à mon charme de musicien, elle reviendrait vers moi en s’excusant et laissant l’appart aux filles avec un rabais de 60%, abandonnant la petite trouble-fête à la rue avec les autres junkies du genre. Quel beau scénario !

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>


    -          Alors ? S’enquit Carrie.

    -          Alors c’est une grosse salope !

    -          Si tu nous annonçais quelque chose qu’on ne sait pas encore ? Ajouta ma rigolote de sœur.

    -          D’après elle, on doit se démerder pour réussir à s’entendre.

    -          Comment ça ?

    -          Oh non, dites-moi que je rêve ! S’écria la semi-rousse.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>


    -          Elle sait qu’elle n’avait pas le droit de faire signer deux bailles sur cet appart, et qu’elle est en tort. Donc en gros elle devra nous faire signer un bail commun à toutes les trois avec un rabais de 20% sur le loyer, si on garde le silence.

    -          Eh mais finalement ça vous fera un loyer à moins de 180$ chacune ! C’est tout bénef  héhé ! On dit merci qui ?

    -          Fen tu devrais décamper très vite avant que Sat’ ne choisisse la musique de ton enterrement, s’amusa Carrie.

    Visiblement ma sœur n’avait aucun sens de l’humour, et ne savait vraiment pas voir le bon côté des choses. Pff heureusement que j’ai pris le côté optimiste de maman, je me serais trouvé très ennuyeux, sinon.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>



    -          Je te propose de choisir un morceau de ma maquette créée l’an dernier, la piste 4 serait parfaite pour vous faire pleurer ma perte.

    -          Continue comme ça et ton corps ne sera jamais retrouvé.

    -          Et je vais devoir vivre avec ça en permanence, vous déconnez là ! Râla Joey.

    -          Non, heureusement pour nous Fen vit en dessous, rit Carrie.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>


    -          Ok, ça veut dire que cet étage est définitivement à bannir de mon chemin.

    -          Pourquoi ça ? Demandai-je presque vexé.

    -          Une fille que je ne peux pas supporter vit à cet étage, rien d’important.

    -          Tu as l’air d’apprécier les gens toi, tu vas bien t’entendre avec Satan !

    -          Ecrase connard.

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>

    La naine brune me fusilla du regard. – le même que celui de Satyn, c’est marrant. Elles avaient l’air de ne pas se supporter, et pourtant, ces deux là ne semblaient pas si différentes que ça. – Si ce n’était peut être le look peu avantageux de ma sœur, et celui un peu trop grunge de la brune.

    Le silence de mort qui nous menaçait depuis quelques minutes déjà fit son apparition quand Carrie commença à bouder, Satyn à râler et Joey à fumer. Ou sont les femmes ?

    Chapitre 3 : Fenster << Combat de naines ! >>



    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique